En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies

Bulletin en cours
______________________

N°17

AVANT
Sagesses de la mémoire

Hommage à Jacques Chopineau


. Regard sur l'Avant
 Jacques Chopineau
 
 .
Le chemin de l'homme
 Jacques Chopineau

. Une histoire d'amitié
Pierre Lehnebach
 
. La vie de la lecture
Béatrice Bailleux

. Le garçon à la pie grièche
Anne Marie Reijnen
 
. Compagnon silencieux du dialogue
 Mohammed Jamouchi

 
. Jacques es-tu là ?
Mohammed Jamouchi

. En chemin avec le vagabond de Bosch
Chantal Humbert

. Mémoire après un génocide
Argan Aragon -Marcela Gerreda

. Peurs et promesses du passé
Camille Petit




  


 

 

OK
es
 

 

Silence et lumière
J.Chopineau
___________________________________________________________________

 

 

Une illusion répandue : la vie, c'est le bruit ; le silence, c'est la mort. Pourtant, la vie est faite d'alternances. Le silence est au coeur de la vie. Les bruits n'en sont que la carapace, laquelle est la partie visible de cet être changeant que nous nommons MOI.

D'ailleurs, la vie n'est pas une sorte d'acouphène : un bruit permanent que rien ne pourrait éteindre. D'une telle vie, le silence, enfin, serait une délivrance. Et telle est la mort, sans doute, mais cette dernière est aussi la fin de la vie !

Le silence, loin d'être la fin de la vie, est porteur d'une vie plus profonde. Calme, étonnement, admiration, attention à soi, connaissance de soi... sont les fruits divers (et inattendus) de ce silence.

C'est la seule porte fermée à cette continuelle représentation par laquelle les humains pensent qu'ils existent. Le silence seul nous fait échapper à cette hypertrophie d'un moi, toujours changeant (mais toujours bavard et convaincu qu'il existe puisqu'il dit « MOI, JE »...). Le silence intérieur est la seule porte de sortie de cette illusion permanente...

Il est deux sortes de silences : Un silence extérieur et un silence intérieur. L'un est simplement absence de bruit. L'autre, cependant, est le véritable silence : le silence intérieur. Ces silences sont d'ailleurs analogues à ce que nous avions exposé au sujet de la lumière du jour UN (sur ce site). La question est donc seulement de savoir d'où procède ce silence.

En d'autres termes : Le véritable silence vient du coeur et c'est celui du jour UN. C'est aussi celui de la lumière véritable, la lumière intérieure. Là se trouve la source...

Fais silence en toi-même, ô bavard, afin de retrouver, l'espace d'un instant, ce que tu es au delà des discours qui construisent ton être social...  


 

Jacques Chopineau
 




 

Ajouter un commentaire - 1 commentaire
 
es

IN MEMORIAM 

Jacques Chopineau

TEMOIGNAGES

 

 
 Chroniques
__________________

Regards
__________________

Lectures
__________________
 
Plate forme
__________________

Editorial
_________________
Vient de Paraître


Peut-on
Dialoguer
Face au populisme

Pour accéder à la lecture


Un entretien avec Mohammed Jamouchi
par
Carolina Samper

Dialogue interculturel de l'Unesco


Vient de paraître

Les fruits amers de la démocratie

Principes d'anarchie

Réflexions politiques

de

Paul Valéry

Recueillis par
Edouard DOR
Editions Espaces et Signes