En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies

Bulletin en cours
______________________

N°17

AVANT
Sagesses de la mémoire

Hommage à Jacques Chopineau


. Regard sur l'Avant
 Jacques Chopineau
 
 .
Le chemin de l'homme
 Jacques Chopineau

. Une histoire d'amitié
Pierre Lehnebach
 
. La vie de la lecture
Béatrice Bailleux

. Le garçon à la pie grièche
Anne Marie Reijnen
 
. Compagnon silencieux du dialogue
 Mohammed Jamouchi

 
. Jacques es-tu là ?
Mohammed Jamouchi

. En chemin avec le vagabond de Bosch
Chantal Humbert

. Mémoire après un génocide
Argan Aragon -Marcela Gerreda

. Peurs et promesses du passé
Camille Petit




  


 

 

OK
es
 
 
 
TRAVAIL DE NUIT
 
 
 
Dix heures le soir
la terre n’est plus qu’un Monopoly
 
De onze heures à minuit
le temps se vêt d’une sorte d’humeur décontractée
l’heure est soudainement devenue jaune, et elle étincelle
le noir ne peut plus lui résister
 
Entre minuit et une heure, la vie est rouge
mais c’est imperceptible, personne ne le voit
rien ne brille plus, la vie n’est qu’un rougeoiement qui se souvient
 
Entre une heure et deux heures
il se passe des choses, mais aucun dormeur ne s’éveille
ce ne sont même pas des choses
ça se passe dans un mouvoiement imperceptible
d’un vert très mystérieux
 
Entre deux et trois heures
tout est bleu
 
Trois heures déjà, quatre heures bientôt…
dégustation des heures creuses
rien encore à murmurer, pas même une absence
le silence est transparent, il lutte contre rien, dans toute sa splendeur
 
Entre quatre et cinq
le diaphane plonge lentement dans le blanc soyeux
le bruit du silence se mesure au silence du bruit
 
Entre cinq et six
l’existence est fragile, fraîche, d’un rose timide
elle a bizarrement peur de sa douceur
elle va s’éteindre sans doute, elle ne pourra jamais continuer à vivre
 
Six heures passées
tout bouge, le Temps lui-même, habillé en violet vif, a un goût de revenez-y
 
Sept heures
personne n’a faim…
tout se résume à des pavés gris et des jouets jaunes
 
Dominique Féniès
 
 
es

IN MEMORIAM 

Jacques Chopineau

TEMOIGNAGES

 

 
 Chroniques
__________________

Regards
__________________

Lectures
__________________
 
Plate forme
__________________

Editorial
_________________
Vient de Paraître


Peut-on
Dialoguer
Face au populisme

Pour accéder à la lecture


Un entretien avec Mohammed Jamouchi
par
Carolina Samper

Dialogue interculturel de l'Unesco


Vient de paraître

Les fruits amers de la démocratie

Principes d'anarchie

Réflexions politiques

de

Paul Valéry

Recueillis par
Edouard DOR
Editions Espaces et Signes