Emma

Capucine Pattier et Jessica Pereira

Emma est une jeune fille qui a toujours adorĂ© peindre ; pour elle, peindre Ă©tait la libertĂ© de s’exprimer sans que personne ne puisse l’en empĂŞcher. A chaque toile qu’elle avait vue elle avait eu l’impression que le peintre avait laissĂ© son âme s’exprimer Ă  sa place.

Emma n’a jamais eu de problème pour communiquer avec les autres mais elle préférait tout simplement exprimer ses sentiments avec ses pinceaux.

Un matin elle se réveilla et vit, pour la première fois une toile qui la représentait. Elle était dans un monde où les peintures n’était pas considérées comme des moyens d’expressions sentimentales mais des moyens d’expressions primaires. Le jeune fille, fascinée par la beauté du tableau qui se dressait devant ses yeux, resta figée. Mais après quelques secondes d’admiration elle se leva et s’approcha un peu plus du chef d’œuvre ; quand soudain elle tendit la main vers celui-ci et fut aspirée à l’intérieur. Elle se retrouva quelques minutes face à une lumière qui l’aveugla, elle baissa la tête et mit une main devant ses yeux avant de s’apercevoir qu’elle se trouvait dans une grotte, celle-ci même, celle qui portait les peintures primaires qu’elle avait put voir. Elle regarda autour d’elle et compris qu’elle se trouvait à la place de sa propre représentation lorsqu’un bruit de bêtes que l’on serait en train de faire glisser au sol s’approcha de la grotte.

Emma eu à peine le temps de se cacher derrière un rocher qu’entra un homme vêtu d’une peau de bête au niveau des épaules et d’un étrange tissu au niveau du bassin, tirant la carcasse d’un animal qui, malgré son état, ressemblait à un phoque.

Emma fut choquée par ce qu’elle vit mais néanmoins aucune odeur n’était parvenue à elle, d’ailleurs depuis qu’elle se trouvait dans cette grotte elle n’avait put sentir qu’une légère odeur de cendres.

C’est alors qu’un deuxième homme entra mais celui-ci plus grand et plus fort, qui portait un long bâton tâché de sang dans sa main gauche.

Soudain, celui qui semblait ĂŞtre le père se mit Ă  faire de grands gestes et Ă  pousser des cris tout en prenant une sorte de peinture qui se trouvait dans un bol de bois et en mit sur ses mains. Ce moment fut suivit d’une action qui marqua Emma, il prit cette espèce de peinture er peignit sur le mur de la grotte l’autre homme de, supposons-le, Neandertal, et continua la reprĂ©sentation avec le phoque auprès de celui-ci. Emma venait de comprendre que c’était parce que l’autre plus jeune homme venait de faire sa première prise que son père, comme elle le supposa, l’avait peint avec sa proie. Mais prise par ses pensĂ©es elle tomba en arrière sur les fesses et poussa un cri de peur ; comme elle le craignit, les deux hommes vinrent vers elle en tendant des bâtons qui avait dĂ» servirent pour le feu tellement ils Ă©taient recouvert de cendres. Comme un rĂ©flexe, elle leva les bras puis se souvins qu’elle n’était plus dans son monde, un moment de nostalgie s’ensuivit, mais très rapidement elle reprit ses esprits et tenta de faire des signes pour leur expliquer qu’elle n’était pas une menace mais rien n’en fut et les deux hommes gardèrent leurs armes Ă  la main. Elle se dit alors qu’elle devait faire ce qu’elle avait toujours fait, peindre ! C’est Ă  ce moment prĂ©cis qu’elle se leva et, avec douceur, se rapprocha des pots de bois et prit Ă  main nu les substances qui s’y trouvaient. Les hommes de Neandertal eurent l’air surpris mais ils ne baissèrent toujours pas leurs armes, alors Emma peint et peint encore jusqu’à montrer une grotte Ă©clairĂ©e par le soleil Ă©blouissant. Ils Ă©taient reprĂ©sentĂ©s assis autour d’un feu aussi beau qu’elle avait pu le peindre et ils mangeaient tout trois des morceaux de phoque cuit ; mĂŞme si cette idĂ©e dĂ©goĂ»tait Emma, elle pensait juste Ă  leur prouver qu’elle n’était pas une menace pour eux et, par la mĂŞme occasion, faire honneur Ă  la prise du jeune homme.

Quelques minutes d’appréhension suivirent mais elles furent suivies par ce qui semblait être de la fierté pour certains et du soulagement pour d’autres. Tout deux baissèrent leurs bâtons et les posèrent dans ce qui devait être un reste de feu.

Mais c’est alors qu’Emma fut aveuglée par une étrange lumière éblouissante et elle se réveilla…

Capucine Pottier et Jessica Pereira