Feuilles du temps

Le temps passe. Le projet d’en donner une représentation évoque irrésistiblement des marques, sinon d’érosion, du moins de transformation. Hors cela, en faire un tableau est un défi.
 
Le saisir en amont de l’usure, au début de sa force et cependant dans le détail et dans l’ouverture du paysage, en proposer la composition alliant le proche et le lointain, comme une icône, est ce que proposent les photographies de Jean de La Tour.
 
Saisir le temps peut être saisir l’extrême pointe du départ, le point amont de la durée dans l’or absolu de la venue du”printemps”.
 
     Photographies de Jean de La Tour