Expérience et questions

 

Le temps est une fibre intime et une trame étrange. Alors même que nous tentons de nous en détacher pour en faire l’analyse il est à l’œuvre en nous et nous modifie. Nous en sommes tissus. Il nous tient toujours en lui

 Quand bien même nous prétendons avoir la maîtrise du temps et peut être plus encore depuis que nous pouvons plus aisément imposer notre perception et notre volonté aux rythmes de notre vie, les questions que nous nous posons à son propos sont celles d’implications directes et profondes.

 
Luc Gwiazdzinski alerte sur les distorsions qui s’opèrent dans les cercles sociaux que ce soit à l’échelon familial ou dans la dimension de la société dans son ensemble et invite à prendre la mesure des dangers que nous courons en démultipliant les rythmes de commerce et d’activité.
Chantal Humbert nous introduit dans l’œuvre du peintre Chirico qui révèle une vision du temps comme une énigme ou une éternité pétrifiée.
Avec Husserl, Heidegger et Bergson, Tatjana Barazon nous invite à découvrir des dimensions de pessimisme ou de joie suivant que la perception de l’instant isolé semble soumis à la perspective inéluctable de la disparition ou se charge de la plénitude vécue dans l’immédiat.
 
Saisir le surgissement de la force de la nature au printemps et la promesse en devenir est ce que nous apporte le regard du photographe Jean de La Tour qui a su en faire un tableau où le proche et le lointain se donnent dans une même intensité de nouveauté vibrante cadrée pour l’image.
 
Jacques Chopineau nous fait entendre la voix des écrits de la Bible sur la balance entre la futilité et ce qui fonde.
 
L’expérience de Martine Vialatte, pianiste et compositeur, nous rappelle comme le vécu d’un même moment- l’extrême instant de l’ouverture d’un concert- peut être différent suivant que l’on est public, en attente de la performance, ou interprète qui se prépare à changer la perception en délivrant une œuvre elle-même chargée de variations d’impulsions.
Dominique Féniès, en observateur éclairé du quotidien souligne le danger constant du désir de maîtrise du temps qui pour satisfaire les objectifs de production nous situe à l’extérieur de nous mêmes et nous prive de la simple perception de notre être intérieur, de la durée.
 
C’est alors que l’écoute de la tradition et la pratique des langues sémitiques nous rappellent les distinctions grammaticales. Le temps présent peut énoncer la venue de l’accomplissement, ainsi est dit heureux l’homme s’il échappe aux errances et au tourment : « Heureux l’homme … »
 
Rêveurs et actifs, à vos marques. !
Sauvez l’instant.
Catherine Luuyt

Bulletin n°2 - Le temps

Chroniques

– Pour une nouvelle analyse de la ressource temporelle. L. Gwiazdzinski
► lire l’article

Temps perdu et temps retrouvé téléscopés dans l’oeuvre de Chirico.
C. Humbert
► lire l’article

– L’expérience du temps depuis la phénoménologie jusqu’à Bergson.
T. Barazon
► lire l’article

Regards

Pour un tableau du temps. J.de La Tour
► voir

Lectures

Les temps et les moments. Sagesse de la Bible dans le livre de Qohéleth.
J.Chopineau
► lire l’article

Plate forme

Apprécier le temps un travail intérieur, une manifestation qui se mesure

 L’interprétation musicale. Le temps vécu de l’interprète. M. Vialatte

► lire l’article

–  La valeur temps. D. Féniès
► lire l’article

 – L’expression du temps en hébreu biblique. J. Chopineau

► lire l’article