En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies

Bulletin en cours
______________________

N°16

Fragilité
Souci, nature, brisures

 
. Fragilité de l'homme
 Jacques Chopineau
 
 .
Quand la fragilité des choses éclairait l'éternité
 Chantal Humbert

. Rothko ou la fragilité dans la peinture
Edouard Dor
 
. Fragilité - Epreuve et compréhension
Christine Mancheron

. Attention, Fragilité
Cécile du Temple
 
. Fragilité dans le monde du travail
 Agnès Falabrègues

 
. Le monde agricole fragile ou responsable
Matthieu Calame



  


 

 

OK
es
 

Bulletin n°16 - Fragilité
Souci, nature, brisures


 

La fragilité, de l’homme n’est pas annoncée. Elle est sa condition.

Le petit d’homme connaît dès sa naissance le besoin de protection, la dépendance, le souci  de se défendre. C’est dans cette mesure qu’il apprend la vie. C’est dans cette mesure qu’il se construit et développe sa conscience et ses relations.

Mais quand bien même tous ses efforts et ses connaissances pourraient l’aider à la surmonter, il demeure dans cette condition et en prendre conscience, l'admettre et l'habiter, peut devenir sa force et sa confiance.

La Bible nous invite à un dialogue avec Dieu dans la reconnaissance de la faiblesse. Jacques Chopineau nous montre à travers les récits majeurs que la maladie ou l’approche de la mort sont rappelés comme inévitables. Seul Dieu est éternel.

L’expression des plus grands peintres nous conduit entre les extrêmes de la magnifique maîtrise de Philippe de Champaigne chez qui le fugitif, fleur ou flamme, apparaît comme le reflet de l’humanité, et la plus grande abstraction par laquelle Rothko,  renonçant à toute représentation sinon à la vibration des couleurs, parvient à rendre présente l'absolue fragilité. Chantal Humbert et Edouard Dor nous permettent de mieux comprendre la démarche de ces artistes.

Au quotidien, être dans la fragilité est une lourde difficulté. Christine Mancheron nous dit quelles découvertes peuvent survenir et s’approfondir au cours de cette confrontation.

Allant du jeu d'artiste à la grave maladie, Cécile du Temple nous rappelle qu'être fragile, c'est recevoir.

L’homme est aussi la cause de sa fragilité.

Agnès Falabrègues éclaire la compréhension des exigences du monde du travail et invite à des options et directives qui permettent la mise en valeur des talents des travailleurs et non la mise en demeure de réalisations impossibles ou contradictoires.

Matthieu Calame souligne l’urgence d’être responsable dans l’orientation de la culture et de la consommation. Traiter les produits destinés à nous nourrir comme un bien de  commerce et rien que cela entraîne de graves détériorations de l’équilibre économique et biologique.  

Le réveil est urgent. Alors même qu’il prétend s’en affranchir, l’homme accroît sa faiblesse.

Catherine Luuyt

Ph. de Champaigne
Ajouter un commentaire
 
es

En librairie

Esprit d'Avant
N°6 - Deux
N°8 - Lumière
N°9 - Langues
N°10 - Limites


Pour vous abonner,
écrire à
 redaction@espritdavant.com

 
 
 
Chroniques
__________________

Regards
__________________

Lectures
__________________
 
Plate forme
__________________

Editorial
__________________


Texte libre


Vient de paraître


ROTHKO, pour s'y perdre
Edouard DOR
Editions Espaces et Signes